Dans le détail

NOUVEAUTÉ

Voilà un imagier qui détonne vraiment dans le paysage des imagiers ! Dans le détail donne immédiatement le ton et on plonge avec délice dans l’univers farfelu (mais précis) et surtout très haut en couleur d’Élisa Géhin. Je vous ai déjà parlé de cette auteur-illustratrice dont j’apprécie beaucoup le travail (voir ici). Après son ouvrage Dans l’ensemble, Élisa Géhin reprend un procédé qu’elle affectionne particulièrement et dont je suis aussi une grande amatrice: les listes ! Le livre tout en longueur est semblable à un bloc-notes et le programme annoncé en quatrième de couverture donne à rêver: « Regarder et nommer le monde, dans le détail et en poésie. »

Au fil des pages, on observe le plus simplement du monde les oiseaux, les fruits, les pays et les parents peuvent se réjouir, c’est un livre utile car les enfants ont besoin d’avoir des repères précis pour apprendre. L’ensemble est foisonnant, intelligent et rempli de couleurs ! Au détour de pages didactiques, des pointes d’humour et de grande poésie sont présentes. J’apprécie donc la cohabitation intelligente des choses très ancrées dans le réel et habituelles des imagiers comme les animaux, les arbres, les couleurs, les moyens de transport, etc. et des catégories plus étonnantes telles que « La conversation », « Tout se transforme » ou encore « Ce qui ne s’achète pas ». Élisa Géhin respecte l’exercice en donnant aux enfants les bases dont ils ont besoin (principe de l’imagier) et parvient à dépasser les attentes du genre. On sort des sentiers battus et les petits lecteurs sont emmenés plus loin que ce qui est généralement proposé dans ces ouvrages. Le livre s’achève sur une catégorie intitulée « Ceux que personne n’a jamais vus jusqu’ici »: la petite souris cohabite donc avec Dieu et les licornes. C’est hautement poétique, non ?

Au-delà d’un imagier, en lisant ce livre, on a l’impression de voir le monde d’Élisa Géhin ou du moins sa perception du monde. On rentre dans un univers artistique très riche où l’illustratrice joue avec les formes, les détails et apporte beaucoup d’originalité à l’ensemble. Dans les personnages d’Élisa Géhin, je vois l’influence de Niki de Saint Phalle, de Jean Cocteau ou encore de Fernand Léger. Oui, cette illustratrice a ce même pouvoir de produire des dessins qui touchent toutes les générations. Il y a une fantaisie néanmoins sérieuse…

Selon moi, la force de ce livre est de s’adresser autant aux petits en remplissant parfaitement sa fonction d’imagier qu’aux enfants plus grands en les emmenant dans un univers artistique exigeant. Dans le détail est un ouvrage dense (presque 130 pages) dont on peut lire quelques pages comme histoire du soir mais c’est aussi un livre que l’on peut consulter de temps à autre, enfants comme adultes.

C’est un très beau livre !

***

Maison d’édition: Les Fourmis rouges

Année de parution: 2017

Âge conseillé: à partir de 3 ans

Prix: 16,50 euros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s