Sur mon fil

sur-mon-fil

NOUVEAUTÉ

Sur mon fil nous raconte la vie d’une petite fille dont les parents sont séparés. Une parmi tant d’autres… Oui, mais, comment se passent concrètement ses semaines ? Quelle est la vie au quotidien d’une enfant en garde alternée ? De quelle façon s’organise une vie entre deux maisons ? « Entre la maison de Maman et celle de Papa, il y a un monde. Un monde qui dure… une semaine », nous dit la jeune héroïne du livre dès les premières lignes. Parce qu’il faut bien trouver un moyen d’accepter les choses comme elles sont, une astuce pour affronter le terrible constat, l’enfant explique: « Pour aider le temps à passer plus vite, j’ai tendu un fil entre mes deux vies ».

Véritable fil rouge (au sens propre comme au sens figuré) de l’histoire, ce pont entre deux rives nous permet de suivre la vie de la petite fille et de matérialiser la séparation de ses parents. Le fil est comme un prolongement d’elle-même, car n’oublions pas que l’enfant est l’élément qui relie ces deux adultes. Elle est leur fil, leur fille. Dans cette histoire à hauteur d’enfant, aucun des deux parents n’a évidemment le mauvais rôle et chaque membre de ce trio tente de s’arranger avec ce nouvel équilibre. J’ai apprécié que les sentiments des adultes (et pas seulement ceux de l’enfant) soient évoqués, comme la gêne et la tristesse. Comme d’habitude chez Séverine Vidal, il y a une justesse dans le ton et une écriture qui touche en plein cœur. Tout le travail sur le champ lexical de l’équilibre est remarquable… L’exploration des sentiments est toujours respectueuse et en adéquation avec le ressenti des enfants. L’analyse sur l’ambivalence des sentiments est très riche: au moment de l’échange du samedi, il y a la joie de retrouver l’un et la peine de quitter l’autre. Cette confrontation des sentiments est particulièrement intéressante et je pense que la lecture de cet album pourrait aider beaucoup d’enfants concernés à mettre des mots sur une situation aussi particulière.

Pour ce sujet délicat, il fallait les illustrations joyeuses et réconfortantes de Louis Thomas. Des aquarelles sensibles qui collent parfaitement au sujet accompagnent ce si beau texte. L’utilisation du fil rouge du texte qui parcourt les illustrations est faite avec intelligence et c’est un parti pris graphique très intéressant. De plus, je trouve que la couverture est particulièrement réussie: sobre mais évocatrice.

Cependant, n’allez pas croire que cet album est un tire-larmes ! Il fait preuve aussi d’humour en développant les fameux (maigres) avantages à avoir des parents divorcés: les deux maisons, les deux chambres, les règles plus souples des parents, des repas différents et autres privilèges. Les petits lecteurs apprécieront le caractère enjoué de la jeune héroïne de l’album et les fantaisies des parents, ainsi que les pirouettes pour faciliter la séparation.

Plus qu’un énième livre sur le sujet, ce récit très ancré dans le quotidien pourrait bien devenir une référence en la matière tant il est juste et bien pensé. Sur mon fil est un album absolument magnifique fait avec intelligence et sensibilité. À lire à tous les petits équilibristes !

***

Maison d’édition: Milan

Année de parution: 2016

Prix: 13,90 euros

Âge conseillé: 5/6 ans

2 réflexions sur “Sur mon fil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s