Sans ailes

Couv 2 Sans ailes

Tout d’abord, il y a eu l’annonce de la publication de Sans ailes au mois de mars, puis ma première lecture de ce livre et les autres qui ont suivi. Je suis tombée sous le charme dès le début et pourtant, j’ai repoussé plusieurs fois le moment d’en parler… Pourquoi ? Parce que ce livre fait partie des livres qu’on aime mais dont il est difficile de dire pourquoi et comment. Oui, parler de Sans ailes n’est pas évident alors je vais faire de mon mieux en essayant de vous donner envie de le découvrir…

Sans ailes est un album mystérieux. Tout d’abord, son titre évocateur et neutre à la fois appuyé par une belle couverture minimaliste donne immédiatement envie d’en savoir plus. Ici, il est question d’un petit personnage qui mène sa vie avec ses anges gardiens au-dessus de sa tête: trois étoiles alignées. Malheureusement, un cyclone les emporte et le voilà désemparé. Tout son équilibre est remis en cause… Mais sans ailes, comment partir à leur recherche ?

Il part tout de même, à pied, et la quête commence: « Je ne suis pas grand, pas costaud, mais il fallait que je les retrouve. À petits pas, sans savoir où. Je savais bien que je les chercherais longtemps. »

Sans ailes 2

Sans ailes 4

Sans ailes 3

Sans ailes 1

© Thomas Scotto et Csil pour les éditions À pas de loups

Bien entendu, ce long cheminement permet à notre petit héros de découvrir de nouveaux endroits ainsi que des personnes aux conseils plus ou moins avisés. Il connaît l’espoir, le découragement et la colère jusqu’aux retrouvailles finales. Le très beau texte de Thomas Scotto est empreint de subtilité et de sous-entendus que le lecteur voudra ou pourra bien voir. À la lecture de Sans ailes, le champ des possibles s’ouvre et l’on glisse dans une histoire vraiment particulière. On pense forcément à l’homonymie de « sans ailes » et on ne finit pas de se demander qui pourrait bien se cacher (ou non) derrière « elles »… Faut-il voir plus que de simples étoiles ? Les avis divergent et la meilleure des réponses est que, selon moi, la question reste ouverte.

Bien entendu, je vous encourage à lire cet album pour la beauté du texte écrit par le poète (si, si…) Thomas Scotto. Mais, pas seulement… Ses mots sont formidablement accompagnés par les dessins de Csil qui est une illustratrice au talent rare. Tout est si personnel et délicat dans son trait: ses personnages qui ne ressemblent à aucun autre, ses maisons ultrabasiques mais très esthétiques et sa représentation gracile de la nature. J’apprécie beaucoup son travail fait de nuance et de précision jusqu’à sa façon d’occuper l’espace dans la page et de si bien gérer la place du blanc… Lisez ce livre qui vous donnera des ailes !

***

Maison d’édition: À pas de loups

Année de parution: 2016

Prix: 16 euros

2 réflexions sur “Sans ailes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s