La bande à Billy…

Si je vous dis « C’est l’histoire d’un hamster et d’un ver de terre au Far West », avouez que ça ne fait pas forcément rêver sur le papier… et que vous vous sentez un peu déstabilisé. Mais, c’est sans compter sur le talent de Catharina Valckx qui met en scène les aventures de Billy… Oui, Billy est un hamster touchant et courageux entouré d’une galerie de personnages plus sympathiques les uns que les autres (et certains un peu effrayants pour les ressorts dramatiques de l’histoire). Avec cinq albums depuis 2010, l’auteur venant de Hollande a élaboré une série couronnée de succès, traduite dans plusieurs pays et pour cause, chaque livre est une petite merveille…

Les qualités principales de ces histoires sont un grand sens de l’humour mêlé à une poésie du quotidien, le goût de l’absurde et du gag ainsi que des dialogues savoureux. Derrière l’esprit malicieux de l’auteur se trouve la volonté de mettre en scène des histoires qui réconfortent les enfants et qui prônent l’amour au sens large. Elle met l’accent sur la rencontre avec l’autre et la richesse qui en découle. Le chemin de Billy est ponctué de rendez-vous et Catharina Valckx place l’amitié au centre de son oeuvre. Pour Billy qui vit seul avec son père, ses nouveaux amis complètent sa petite famille.

Les illustrations vives (mais douces) donnent à voir un dessin assez simple aux traits délicats. Ne vous méprenez pas, le tout est très expressif ! Les paysages (collines, nuages, montagnes, couchers de soleil) sont particulièrement travaillés et figurent en arrière-plan sur toutes les pages. L’encadrement du décor fait partie intégrante de l’histoire, car les éléments naturels sont autant d’outils pour la narration.

Les nombreux dialogues structurent le récit et font avancer l’histoire sans lourdeur aucune. Les enfants apprécient le rythme des nombreux échanges et en bonne connaisseuse des petits, l’auteur leur offre un rituel de fin d’album. Il s’agit d’un festin de noisettes au chocolat afin que les personnages se remettent de leurs aventures avec, cerise sur le gâteau, les phrases déformées par Jean-Claude le gourmand ! On voit le plaisir des enfants à entendre les adultes lire: « Forchément, dit Jean-Claude, la bouche pleine, Ché le meilleur anniverchaire du meilleur hamchter de la terre. »

On finit la lecture par une douceur et une pirouette, tout pour plaire aux lecteurs et absolument représentatif du style de Catharina Valckx.

web-haut_les_pattes

Billy est un hamster élevé par son père cow-boy et gangster. Et schéma familial oblige, le papa a très envie que son fiston marche sur ses pas… Dans le premier livre de la série, Haut les pattes, on assiste à la tentative du gentil Billy de jouer les gros bras et malgré la panoplie parfaite (revolver, ceinture, masque et chapeau), les choses ne vont pas exactement se passer comme son père le souhaiterait ! L’apprenti bandit, avec l’ordre de crier « Haut les pattes ! », va plutôt attirer la sympathie que la terreur jusqu’à devenir un héros. Mais, ce qui compte le plus pour Billy, c’est qu’il s’est fait de nouveaux amis….

Ce premier opus est l’occasion de placer le contexte et les personnages: les rapports de Billy et de son père, Billy fait la connaissance de celui qui va devenir son acolyte, son compagnon, bref son meilleur ami: Jean-Claude, le ver de terre ainsi que deux personnages un peu plus secondaires: Josette la souris et Dédé le lapin.

Revenons sur la couverture qui est, à elle seule, une vraie réussite ! Dire « Haut les pattes ! » à un ver de terre est LE gag burlesque par excellence… Le contraste de taille accentue le comique de situation (Catharina Valckx aime particulièrement jouer sur les différences de taille). Avant même d’avoir ouvert le livre et de commencer à lire l’histoire, on sait (du moins on le sent) que l’auteur a un fort potentiel comique et un univers bien particulier.:

Vérifiez-le par vous-même avec cet extrait lu par l’auteur :

© Catharina Valckx, 2011, l’école des loisirs

web_Bison_

Pour ce deuxième livre, il s’agit d’installer véritablement les personnages et de faire évoluer tout ce petit monde. D’ailleurs, la couverture a des similarités avec le premier livre: la couleur jaune du paysage, Billy le héros et son comparse Jean-Claude. Mais, pour marquer la nouveauté, un autre personnage que l’on devine faute de le voir complètement mais qui est, de toute façon, annoncé par le titre. De plus, on peut constater que Billy n’est définitivement plus du côté des bandits (mais, l’a-t-il vraiment été ?), il a délaissé son revolver (ainsi que son porte-revolver) et son masque.

Le Bison ou comment un simple lasso est le prétexte à l’histoire entière. Il suffit que le père de Billy dise « Le jour où un hamster attrapera un bison au lasso, je mangerai mon chapeau » pour que son fils se lance à lui-même ce défi. Je vous laisse découvrir comment notre petit héros va y parvenir et qui mangera le chapeau de qui à la fin…

26_27_Le_bison

 © Catharina Valckx pour l’école des loisirs

Encore une fois, le jeu sur la taille est de mise. Franchement, quel poids peut avoir un hamster en face d’un bison ? Mais, c’est sans compter sur Josette la souris qui est aussi de la partie et Jean-Claude qui donne vraiment de sa personne pour aider son ami à capturer la grosse bête… On peut saluer l’originalité de l’auteur quant à ses choix d’animaux: un hamster, un verre de terre qu’on penserait de prime abord du côté des faibles. Mais, elle parvient à les faire exister en anti-héros et le duo fonctionne à merveille. Quant à l’affrontement (pas bien méchant) du bison et de Billy, c’est la fameuse opposition grand/petit ! Les enfants s’émerveillent (ou s’inquiètent juste ce qu’il faut) de la force du grand et soutiennent le petit. Bref, un schéma classique qui a fait ses preuves…

web-Cheval-fou

Cheval fou (j’adore le titre) est une percée dans le monde des Indiens: Billy et Jean-Claude quittent le Far West pour découvrir les mystérieux Indiens qui vivent de l’autre côté de la montagne. Après deux livres chez les cow-boys, il fallait se douter que les Indiens pointeraient le bout de leur plume ! Barbichette la chèvre leur sert de guide pour pénétrer dans ce nouveau monde et les enfants retrouvent avec plaisir tous les éléments/codes du genre: les plumes, le tipi, les signaux de fumée, etc.

L’Indien en question dans ce livre est un petit coyote portant le nom de Moineau tranquille. Plutôt pacifique, il va initier Billy, Jean-Claude et Barbichette aux rites indiens. Par ce biais, un jeu se met en place. « On dirait qu’on est des Indiens ! » Une plume en guise de déguisement et une nouvelle identité avec un patronyme indien, il n’en faut pas plus à Jean-Claude pour se transformer en « Cheval fou » ! C’est plutôt une bonne idée pour un ver de terre, non ?

Ce troisième volet apporte un vent de nouveauté grâce au changement de décor et l’amitié de Billy et Jean-Claude est devenue plus solide. Ils peuvent compter l’un sur l’autre et se protègent. Par ailleurs, l’auteur parvient à mettre en scène le très célèbre duo Indiens/cow-boys avec une approche toute personnelle et mention spéciale à la dernière page qui est absolument splendide ! Si je ne devais retenir qu’un ouvrage de la série, ce serait celui-ci…

La-fte-de-Billy-.couv

La Fête de Billy met l’accent sur un thème cher aux enfants, l’anniversaire. Oui, pour l’occasion, le petit Billy veut un bal costumé. Son ami Jean-Claude est bien sûr le premier invité, suivi de Josette la souris, le bison, Dédé le lapin, le petit coyote, la chèvre ainsi que la petite coccinelle toujours présente (même si elle n’est jamais nommée). La grande surprise de l’album est l’arrivée d’un nouveau personnage: Didier, le petit frère de Jean-Claude. Mais aussitôt présenté, aussitôt disparu ! Il faut le retrouver… Billy et Jean-Claude se mettent à sa recherche et pas de panique, le bébé ver de terre sera retrouvé sain et sauf. Cela aurait été vraiment dommage qu’il rate l’anniversaire, car Didier remporte la palme du meilleur déguisement parmi d’autres tenues improbables ! Je vous laisse les découvrir…

Didier n’est pas le seul petit nouveau, il y a aussi Jack le vautour solitaire. D’abord menaçant, il va s’avérer un allié réconfortant. Encore un message positif que l’auteur veut faire passer aux enfants: les apparences peuvent être trompeuses… Quelqu’un qui est à part ne demande peut-être qu’à être rencontré, qu’on vienne à son contact. Un peu d’entraide et de gentillesse sont toujours les bienvenues ! Par ailleurs, les méchants ne sont jamais très méchants chez Catharina Valckx. Étranges et un peu effrayants, mais cela ne va pas plus loin…

Avec cet album, c’est l’occasion de retrouver tous les personnages croisés depuis le premier album. Oui, ils ont tous répondu présent à l’invitation de Billy ! Et qui dit fête, dit danse ! Alors, voici un petit film (version country) de Billy et ses copains:

© Catharina Valckx et Marko Kovac, 2014, l’école des loisirs

 

couv-gros-dur-jpg

Billy et le gros dur, le petit dernier sorti récemment, met en lumière un nouveau personnage. Et pas des moindres… Moi qui vous ai dit plus haut qu’il n’y avait pas de « vrai méchant » dans cette série, l’arrivée de Bretzel marque un tournant. Le gros dur est un blaireau (on rit de la polysémie du nom, rien n’est laissé au hasard chez Catharina Valckx) qui s’est installé juste à côté de Billy et son père. Et c’est un voleur ! Un de la pire espèce (pas comme le papa de Billy) puisque Bretzel vole les plus pauvres. Effectivement, il va même jusqu’à dérober toute la provision de carottes de la très nombreuse famille lapin !

12_Gros_Dur

 © Catharina Valckx pour l’école des loisirs

Cette scène nous amène à un parallèle avec un grand classique pour enfants : le blaireau Bretzel ressemble au gros loup, le shérif de Nottingham, dans Robin des Bois. Sans pitié, il s’attaque aux plus démunis et seul Robin des bois parvient à le contrer. Tout comme ce sera le cas pour Billy et Bretzel… D’ailleurs, on peut aussi associer Billy à Robin des Bois grâce à la couleur de son pelage et son chapeau vert du point de vue physique. Quant au caractère, ils possèdent tous les deux le goût du risque ainsi qu’une bonté d’âme, une générosité qui les amène à être très appréciés et bien entourés.

Voici un petit extrait du dessin animé Robin des Bois (à défaut du livre):

Bien entendu, dans ce dernier album, on retrouve les frères vers de terre: Jean-Claude et le petit Didier. Mais, il y a aussi Poko le perroquet et un bien étrange fantôme… Partez à la rencontre de tout ce petit monde, vous tomberez sous le charme !

***

Pour information, les cinq albums sont disponibles en grand format (à 12,70 euros) et les trois premiers le sont aussi en petit format (Lutin poche à 5 euros).

Billy et sa bande portés par le talent de Catharina Valckx séduiront tous les enfants à partir de 4 ans.

Le site de l’auteur, c’est par ICI.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s