Couac

Couac_couv_dia-2db72

NOUVEAUTÉ

Couac d’Émilie Vast est le résultat d’un vraie collaboration: à la base, il y a le spectacle du même nom créé par Angélique Friant pour la compagnie Succursale 101, puis l’auteur Émilie Vast (qui a inventé l’univers graphique du spectacle) ainsi que la maison d’édition MeMo ont souhaité adapter le spectacle en album pour enfants. Et ce livre est absolument représentatif du travail d’édition (fin, soigné et esthétiquement exigeant) de MeMo et du talent incontesté d’Émilie Vast.

D’abord un œuf qui atterrit au mauvais endroit, puis un animal non identifié et c’est le début d’une histoire. Celle du petit Couac. Pas à sa place et différent, les canards et autres oiseaux le rejettent. Il découvre le monde qui l’entoure et le regard des autres. Un constat sans appel se fait alors: « Couac décida de partir à la recherche de ce qu’il était. » C’est le début d’une longue quête d’identité…

Un avant-goût du livre avec ses premières images:

Couac_P04-a6748

Couac_P05-c2e95

© Émilie Vast pour MeMo

Tout au long de son aventure, Couac fait des rencontres et tente de s’identifier à tous ceux qu’il croise sur son chemin. Non, il ne parvient pas à se tenir en équilibre sur une patte alors il n’est pas un flamant rose et s’il ne peut pas mettre autant de poissons dans son bec qu’un pélican, c’est qu’il n’en est pas un non plus… La liste s’allonge jusqu’au jour où Couac comprend qu’il faut laisser faire le temps et il découvrira enfin qui il est vraiment; ce sera alors pour lui une renaissance ainsi que la reconnaissance de ses pairs.

J’ai aimé le choix du titre Couac qui fait penser à la fois au mot « canard » et à son célèbre « coin-coin », onomatopée très présente dans l’univers des enfants. « Couac » est aussi une onomatopée (ainsi qu’un nom masculin) dans la musique ou un faux pas, une maladresse. Et je ne peux m’empêcher de souligner que le petit héros du début du livre n’est rien d’autre qu’un canard boiteux avant d’entonner le chant du cygne à la fin (et sans couac !). Couac est un titre qui a du punch et qui sera facilement retenu par les enfants. Les illustrations d’Émilie Vast sont superbes: un trait gracieux, des images d’où il se dégage une grande pureté et une poésie indéniable. Le texte qui les accompagne est simple, efficace et bien équilibré.

Pour découvrir les autres livres d’Émilie Vast publiés aux éditions MeMo, c’est ICI.

Vous l’avez compris, Couac est librement inspiré du célèbre conte de Hans Christian Andersen, Le Vilain Petit Canard, datant du XIXe siècle. C’est un classique, car l’histoire intemporelle raisonne en chacun de nous. Il s’agit de s’accepter tel que l’on est (différent ou pas des autres). Chacun de nous a eu le sentiment, un jour, d’être différent de son entourage et, à ce titre, rejeté. Qui ne s’est pas senti un jour un vilain petit canard ? Cette idée est tellement inscrite dans la mémoire collective que la locution nominale « vilain petit canard » est devenue une expression que quiconque comprend ayant le conte d’Andersen en tête. Ce petit cygne, avant de réaliser ce qu’il est en réalité et son entourage aussi d’ailleurs, est obligé de fuir car sa différence pose trop de problèmes à ses « congénères ». Il devient donc un exilé et seul contre tous, il fait son apprentissage. Le Vilain Petit Canard est réellement un récit de formation, car nous suivons le cheminement du petit héros de la naissance à son accomplissement à l’âge adulte. Le chemin est long, parfois difficile, et c’est bien là le message du conte aux enfants: il faut apprendre à se connaître et à s’accepter tel que l’on est malgré les réactions négatives qu’il peut y avoir autour d’eux…  Le Vilain Petit Canard est une vraie leçon de tolérance, car il permet aux lecteurs de s’interroger sur la différence et les comportements à adopter en société. Des thèmes comme la famille, la fratrie, l’exclusion et le « gentil qui gagne à la fin et prend sa revanche sur les méchants » sont autant de sujets qui intéressent les enfants. Le Vilain Petit Canard, tout comme Couac, est un livre raconte les premiers pas dans l’existence, la maladresse des débuts, puis la confiance en soi, en se mettant à la portée des tout-petits.

Le Vilain Petit Canard fait partie des contes les plus connus au monde, il a été (et continue de l’être) très souvent adapté et/ou détourné. En voici une petite sélection:

couv vpc

Kimiko vpc    Et nous

Canard seuil J2      Filer droit

vilain-petit-canard-histoire

Le vilain petit canard de Hans Christian Andersen (illustrations de Henri Galeron), Gallimard jeunesse, coll. L’heure des histoires, 2011

Le vilain petit canard, livre-théâtre de Kimiko à L’école des loisirs, coll. Loulou & Cie, 2002

Et nous ? de Dorothée de Monfreid, L’école des loisirs, 2006 (conte d’Andersen détourné)

Le vilain petit canard de Claude Clément et illustré par Eric Battut, Seuil Jeunesse, 2012

Filer droit de Noémi Schipfer, éditions MeMo, 2011 (inspiré du conte d’Andersen mettant en scène un canard ayant un corps fait de lignes horizontales en opposition à ses frères et sœurs tracés à la verticale)

Le vilain petit canard de Dan Kerleroux, Milan, 2009 (une histoire à toucher pour les tout-petits)

***

BONUS

La présentation du spectacle Couac en images:

Et la liste des dates du spectacle à travers la France :

• Les 18 et 19 novembre 2015, La Pléïade, La Riche (37)
• Le 23 novembre 2015, centre culturel La Palène, Rouillac (16)
• Les 25 et 26 novembre 2015, Bocage Bressuirais (79)
• Du 30 novembre 2015 au 3 décembre 2015, Les sept Collines, scène conventionnée de Tulle (19)
• Du 6 au 10 décembre 2015, Théâtre Jean Arp, scène conventionnée de Clamart (92)
• Du 13 au 17 décembre 2015, Théâtre Cinéma Paul Eluard, Choisy le Roi (94)
• Du 7 au 9 janvier 2016, Le Théâtre, scène conventionnée de Laval (53)
• Du 14 au 16 janvier 2016, Espace Albert Camus, Bron (69)
• Les 20 et 21 janvier 2016, La Rampe – La Ponatière, Echirolles (38)
• Les 26 et 27 janvier 2016, Théâtre de Roanne (42)
• Les 3 et 4 février 2016, Espace Lino Ventura, Garges-les-Gonesse (95)
• Les 12 et 13 février 2016, Le Temple, Bruay-la-Buissière (62)
• Les 16 et 17 février 2016, Centre culturel Jean Houdremont, La Courneuve (93)
• Le 19 février 2016, Théâtre de Rungis (94)
• Le 24 février 2016, Théâtre Pierre Fresnay, Ermont (95)
• Du 2 au 5 mars 2016, MA Scène nationale de Montbéliard (25)
• Les 8 et 9 mars 2016, Mairie de la Teste de Buch (33)
• Les 15 et 16 mars 2016, Théâtre des Sablons, Neuilly sur Seine (92)
• Du 20 au 23 mars 2016, Théâtre de Brétigny, scène conventionnée de Brétigny (91)
• Les 24 et 25 mars 2016, Scène Nationale d’Aubusson (23)
• Les 1er et 2 avril 2016, Maison du théâtre et de la danse d’Epinay sur Seine (93)
• Les 8 et 9 avril 2016, ECAM, Kremlin Bicêtre (94)
• Les 14 et 15 avril 2016, Théâtre Romain Rolland, Villejuif (94)
• Les 20 et 21 avril 2016, Centre culturel Jean l’Hôte, Neuves-Maisons (54)
• Les 29 et 30 avril 2016, Maisons des arts et des loisirs, Laon (02)
• Le 4 mai 2016, Théâtre du Garde-chasse, Les Lilas (93)
• Du 11 au 13 mai 2016, Centre culturel Aragon, Oyonnax (01)
• Du 19 au 21 mai 2016, Maison des arts du Leman, Thonon les Bains (74)
• Les 24 et 25 mai 2016, Centre culturel de la Ricamarie (42)
• Du 28 au 31 mai 2016, Théâtre de Vénissieux (69)
• Du 7 au 9 juin 2016, Le Carré, scène nationale, Pays de Château-Gonthier (53)

***

Maison d’édition: MeMo

Année de publication: 2015

Prix: 13 euros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s