Puisque c’est comme ça, je m’en vais !

puisque1

Émile a passé une très mauvaise journée à l’école. Résultat: il ramène sa mauvaise humeur à la maison et à la première contrariété, il s’en prend à sa mère. Celle-ci refuse qu’il fasse de la peinture puisque c’est l’heure du fameux bain-dîner-dodo, alors le petit garçon prend une terrible décision: « Puisque c’est comme ça, je m’en vais ! »

Cette phrase, tel un leitmotiv, va rythmer l’histoire: Émile est donc bien décidé à partir en Afrique, cependant sa chère maman trouve toujours une bonne raison pour le faire rester. Un bain avec plein de mousse pour voyager bien propre, son plat préféré pour prendre des forces avant le grand départ et une bonne nuit de sommeil pour partir bien reposé le lendemain matin. Mais, cela suffira-t-il ?

On lit avec délice l’histoire d’Émile et de sa mère: la détermination de ce petit garçon est drôle et touchante alors que sa mère est tout simplement, disons-le, l’incarnation de la mère parfaite. Compréhensive, douce mais ferme, elle sait habilement et avec ruse désamorcer les situations critiques. Elle rentre dans le jeu de son fils tout en menant la danse et à ce petit jeu-là, c’est bien elle qui va gagner ! Maman, 3 points et Émile 0 ! Mais, c’est un combat où il n’y aura pas de perdant, mais plutôt deux gagnants…  Cet album est un véritable hommage à la patience maternelle et aux trésors de subtilité que les parents peuvent déployer face aux enfants en colère. Oui, un véritable petit dictateur sommeille dans chaque enfant usant de leur mot préféré: « NON ! » Puisque que c’est comme ça, je m’en vais ! ou la chronique d’un (faux) départ annoncé est un petit régal qui amusera les petits et qui fera sourire les grands.

L’auteur, Mim, a écrit plusieurs livres pour enfants chez Milan, Albin Michel Jeunesse et Magnard Jeunesse. Elle est aussi journaliste et auteur d’un feuilleton diffusé sur France Culture, La vie trépidante de Brigitte Tornade (adapté en BD et publié en mars 2015 aux éditions Vents d’Ouest). Puisque c’est comme ça, je m’en vais ! est une histoire vraie (oui, c’est écrit sur la couverture !) et c’est confirmé dans la dédicace de l’auteur: « À Adèle, Ernest et Émile, qui ont souvent préparé leur sac… Mais sont toujours restés! Ouf! »

Pour donner vie à ce texte, une illustratrice dont j’apprécie beaucoup le travail: Alexandra Pichard. Pour Puisque c’est comme ça, je m’en vais !, A. Pichard a d’abord fait ses dessins au rotring (un stylo utilisé pour les traits calibrés) et les masses colorées à l’encre (juste d’une seule couleur). Puis, elle a disposé informatiquement ces masses colorées sur les dessins et elle a changé leurs couleurs tout en gardant l’effet de matière. Et, finalement, quelques traits noirs ont été enlevés pour alléger les images.

Le trait léger d’Alexandra Pichard nous offre des illustrations fluides et son style est tout simplement charmant. Moderne, dans l’air du temps et très personnel. Ses images ne ressemblent à aucune autre et son point fort est, selon moi, la composition de la page. Elle sait harmonieusement doser la place du blanc (qu’il soit en fond ou pas) et la cohérence des couleurs.

Prochainement, je vous reparlerai d’Alexandra Pichard pour un autre album… en attendant si vous voulez voir l’étendue de son travail en édition et en presse, voici son blog:

http://alexandrapichard.com/

***

Maison d’édition: Magnard Jeunesse

Année de publication: 2014

Prix: 13,90 euros

2 réflexions sur “Puisque c’est comme ça, je m’en vais !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s