Talents Hauts

talents hauts rouge

Talents Hauts est une maison d’édition qui vient de fêter ses dix ans. Elle a été créée en 2005 par Laurence Faron et Mélanie Decourt. Cette maison sort une vingtaine d’ouvrages par an, des livres se battant contre le sexisme et les discriminations en tout genre. L’idée de base, depuis la création, est de ne pas prendre les enfants pour des imbéciles en les invitant à réfléchir sur le monde qui les entoure.

Voici leurs trois dernières publications:

amélie

parents Amélie

Amélie et le poisson de Helga Bansch est un album délicat sur l’amitié et ce qu’elle peut apporter à un enfant. Puis, un thème très important est abordé: l’instinct de propriété chez les petits.

Là, il est question d’un petit poisson qu’une petite fille craintive de la mer rencontre sur la plage. Elle le capture pour le mettre dans un bocal. Après tout, c’est juste un petit poisson, qu’il soit dans un bocal ou dans la mer, on s’en fiche, non ? Et puis, si l’enfant prend du plaisir à le regarder nager et tournoyer dans son bocal, c’est bien le plus important…

La petite Amélie va finir par comprendre, toute seule comme une grande et sans leçon de morale de ses parents, que le poisson n’est pas heureux dans un bocal. Le bien-être et la santé de l’animal prend le dessus sur le divertissement de la petite fille. Elle s’excuse auprès de lui et le relâche dans la mer…

Mais, est-ce qu’Amélie le reverra maintenant que le poisson est reparti vers le large ? Reviendra-t-il voir son amie de la plage ?

Le texte est simple et beau. Les illustrations de Helga Bansch sont très travaillées tout en restant sobres, douces et n’occupent pas toutes les pages de la même façon: double page, petits carrés qui se suivent comme dans une BD, etc. De la peinture, des collages, des dessins au crayon papier, l’auteur illustratrice use d’une grand liberté dans ses choix graphiques.

Avec la fin de l’année scolaire qui approche et les vacances qui pointent le bout de leur nez, Amélie et le poisson est un livre qui nous donne envie d’aller nager dans la mer ! Et plus sérieusement, Amnesty International a apporté son soutien à cet album prônant la liberté et la défense des animaux.

Bonus: les petits lecteurs pourront s’amuser à rechercher un canard présent sur chaque page de l’album.

***

zizi

Le Zizi des mots est signé Elisabeth Brami pour le texte et Fred L. pour les illustrations. Vous vous demandez peut-être ce qui se cache derrière un pareil titre… C’est un imagier unique en son genre ! Sur une double page, le même mot désigne au masculin une personne (représentée par sa nationalité, son métier) et en miroir, le féminin qui renvoie à un objet, un animal…

mandarin

charentais-e

Les images parlent d’elles-mêmes, non ?

Au-delà de la constatation, les parents décident ou non d’engager la conservation avec leurs enfants à propos du genre des mots, de la féminisation des noms de métiers et de nombreuses règles illogiques de la langue française où, il est vrai, le masculin l’emporte ! Une langue n’est jamais parfaite aux yeux de tous, mais souvenons-nous aussi qu’elle est en perpétuelle évolution. Bref, le » zizi » ou la « zézette » des mots est un vaste sujet: une discussion pour certains, un vrai combat pour d’autres…

Jusqu’au 01/06, les petits lecteurs ont pu proposer leur page inspirée du Zizi des mots et le gagnant a remporté une illustration de Fred L., vous pouvez aller jeter un œil : http://lezizidesmots.tumblr.com/

Petit clin d’œil à un ouvrage Donne-moi une histoire de Jean-Luc Englebert (nouveauté publiée chez Pastel, l’école des loisirs en Belgique) où il est question d’une petite fille chevalière.

donnemoihist

***

aimepasladanse

J’aime PAS la danse de Stéphanie Richard et Gwenaëlle Doumont tord le cou au cliché de l’image de la petite danseuse. Oui, ça existe une petite fille qui n’aime pas la danse classique ! Combien de mères inscrivent leurs petites chéries à des cours de danse en projetant leurs propres souvenirs ou envies frustrées ?

Sur la couverture, on voit la petite héroïne du livre en sueur encadrée par deux parfaits petits rats. Ma fille a cru que c’était des larmes, elle pensait que la petite fille pleurait tellement elle n’aimait pas danser. J’ai trouvé l’idée assez juste… Entre pleurs, rage et sueur, le message est clair.

Mais, c’est par une pirouette (d’humour) que la petite fille fait comprendre à sa mère (enfin !) que la danse n’est vraiment pas pour elle lors du spectacle de fin d’année. Un vrai supplice pour certaines… À vous de le lire pour découvrir la fin…

La force de ce livre est de plaire autant aux petites filles n’aimant pas la danse qui s’y retrouveront, qu’à celles qui adorent la danse (j’ai ce modèle à la maison et je pensais qu’elle n’allait pas tellement adhérer, mais elle a adoré) et les parents qui rient beaucoup. Bref, c’est un sans faute !

***

talents hauts

http://www.talentshauts.fr/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s