Le Bureau des papas perdus

papas perdus couv

J’ai été immédiatement séduite par le titre de cet album, clin d’œil à « la salle des pas perdus » qui, une fois détournée en « bureau des papas perdus »,  devient un incroyable terrain d’exploration pour un album de littérature jeunesse ( la référence à l’univers judiciaire s’arrête à ce jeu de mots).

Le livre s’ouvre sur un petit garçon qui a égaré son papa. Heureusement le hasard met sur sa route le directeur du bureau des papas perdus. Dans cet endroit étrange, des papas abandonnés, perdus ou paumés cohabitent en attendant qu’on vienne les chercher. Pour une fois, les enfants ont le pouvoir et les adultes un rôle passif donc nos petits lecteurs jubilent…

À la question du directeur qui veut savoir à quoi ressemble le père perdu, l’enfant se trouve désemparé. L’auteur Éric Veillé a bien su rendre l’incapacité des enfants à décrire leurs parents. Là, nous avons juste droit à « C’est mon papa. » de la part du petit garçon. Et avec tout de même une petite précision, on apprend que c’est lui qui conduit la voiture… Tiens, ça me dit quelque chose !

Avec son idée de base absurde et loufoque, Le Bureau des papas perdus fait l’inventaire non exhaustif (ce serait trop long) de différents pères. Aucun père ne ressemble à un autre et il y en a pour tous les goûts: des petits, des grands, des beaux, des laids, des moustachus, des vieux, des jeunes, des barbus, des danseurs, des mystérieux, des chics, des ploucs, des sportifs, des bizarres qu’on n’a pas envie de connaître et même des papas en pyjama… Le petit garçon de l’histoire se promène dans ce petit monde comme dans un zoo en espérant retrouver son cher papa…

Le bon sens est mis au placard et on lit cette histoire décalée avec plaisir ! Mon préféré, c’est le papa sans noyau qui est vraiment hilarant.

Dans cette histoire, il n’y a aucun personnage féminin pas même la mère du petit garçon. Comme s’il n’avait que son père au monde, il doit absolument aller au bout de sa quête. D’ailleurs, mère ou pas mère, ce n’est pas la question ici. Après tout, c’est juste une histoire sur un fils et son père.

Sur le site d’Actes Sud Junior, n’hésitez pas à regarder la présentation vidéo de l’album Le Bureau des papas perdus:

http://www.actes-sud-junior.fr/9782330022341-l-eric-veilla-pauline-martin-le-bureau-des-papas-perdus.htm

Retrouvez l’auteur Éric Veillé et l’illustratrice Pauline Martin pour leur deuxième collaboration: Ma vie en pyjama publié en 2014 à l’école des loisirs.

ma vie en pyj

***

Maison d’édition: Actes Sud Junior

Année de publication: 2013

Prix: 13, 90 euros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s